Le blog des conseillers Fleurs de Bach


Poster un commentaire

Communication animale et Fleurs de Bach : la belle histoire d’INKA !

Depuis 2015, la loi française, affirme que l’animal est « doué de sensibilité. » Ce qui signifie que tout comme l’humain, il est un être vivant capable d’éprouver des émotions. Grâce à cette reconnaissance, l’animal n’est plus considéré comme un bien matériel.

La relation homme-animal est en plein changement, on le voit bien, même si un fossé s’est creusé entre les animaux destinés à «l’affection», appelés,  « de compagnie» et ceux destinés à «la consommation».  Les récents scandales des abattoirs ont alerté et sensibilisé l’opinion publique au sujet de la maltraitance animale. Un choc et une prise de conscience pour les carnivores…

Cependant, mon propos n’est pas d’aborder ce thème aujourd’hui, il est plutôt de vous parler des animaux dits «d’affection» ceux qui, perdus ou volontairement abandonnés, sont recueillis par la SPA, la Société Protectrice des Animaux.
Je voudrais témoigner de l’effet des Fleurs de Bach et de la communication animale sur un chien renommé INKA.

Comme vous le savez peut-être, la SPA avec les moyens dont elle dispose, un personnel restreint et une poignée de bénévoles, aide des animaux recueillis, avec bienveillance, attention et amour, et cela tous les jours de l’année. Nourris, soignés, hébergés, en sécurité, ces animaux se retrouvent malgré tout coupés de leur environnement habituel, dans un milieu inconnu avec un émotionnel à «fleur de poils». 

Ces animaux doivent faire face à de multiples difficultés  : personnes et lieux inconnus  proximité avec d’autres animaux, aboiements presque incessants et captivité. A la détresse due à l’abandon, au décès de leurs gardiens âgés, peuvent s’ajouter pour certains, les séquelles des jours d’errance, sans manger et sans boire, ainsi que l’onde de peur liée à l’insécurité du dépaysement. C’est beaucoup en même temps… Autant de traumatismes que tous les intervenants tentent de soigner par leur amour, leur présence et des moyens vétérinaires. Leur but est de permettre à l’animal de retrouver son équilibre au plus tôt, une chance pour lui d’être adopté rapidement. Le moindre progrès est guetté. Il est un atout, une porte ouverte vers un nouveau foyer : un animal ayant une bonne vitalité est plus attirant pour l’adoption. Dans le cas contraire, c’est un séjour prolongé, subi, une attente indéterminée.

Martine, amie et bénévole à la SPA du Tarn, est une personne très dévouée aux animaux. Sensibilisée aux Fleurs de Bach,  elle me sollicite pour une communication animale avec OTTO, labrador de 3 ans environ qui réside à la SPA depuis 2 ans et qui ne peut être adopté car trop craintif.
Cette communication animale est fructueuse : Otto me fait comprendre que son nom est Inka, qu’il se sent victime, impuissant, malheureux car il n’a plus confiance en l’être humain qui l’a trahi. Déprimé, il n’a plus goût à la vie et ne veut voir personne,  même si Martine est gentille, il refuse son aide.

A la suite de cette communication animale, je me rends au refuge avec les Fleurs de Bach, dans l’intention de proposer un flacon de composition personnalisé. Je rencontre Otto dans son box. A peine voit-on son bout de museau sortir de la niche. Il est prostré, impossible de le faire sortir pour les balades…Tout juste si Martine arrive à l’approcher. Elle passe beaucoup de temps, assise dans le box à lui parler, à lui lancer des friandises pour qu’il sorte mais rien n’y fait. Elle désespère pour lui : aussi craintif, il ne peut être adopté.

En discutant avec l’équipe, j’apprends qu’Otto a changé de comportement dès son retour de la castration : voilà que la communication animale prend du sens… Les Fleurs de Bach vont pouvoir agir en rééquilibrant les émotions perturbantes ressenties par cet animal en souffrance.

Quelle n’a pas été notre surprise le lendemain de la prise des Fleurs de voir Otto sortir de sa niche et réagir au nom d’Inka ! Maintenant, ce nom lui correspond, son identité est officiellement reconnue. Depuis, il est régulièrement laissé en liberté dans l’espace clôturé où il n’arrête pas de courir partout joyeusement. Ce changement est impressionnant, à la fois émouvant et tendre : Inka a retrouvé le goût de vivre !

Les Fleurs de Bach placebo ?  Qu’en pensez-vous ?

Manuela Valverde

Publicités


Poster un commentaire

OSER SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT

SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT, C’EST ETRE ACTEUR DE SA VIE.

Y RESTER, C’EST EN ETRE SPECTATEUR.

Nanan-akassimandou

La zone de confort représente l’ensemble des habitudes et des comportements que nous adoptons quotidiennement.

C’est aussi cette petite voix qui nous dit : « ne fais pas ça, tu risques d’échouer » ou alors :  » reste tranquille comme cela tu ne seras pas jugé »…

Dans cette zone, nous pouvons garder le contrôle, nous agissons de manière automatique, naturelle et sans angoisse, ce qui entraîne peu de stress et d’anxiété. Elle nous rassure et grâce à cela nous nous sentons en sécurité.

Mais à quel prix ?

Cette zone de confort, ne devient-elle pas au bout d’un moment une prison dorée ? Y rester ne nous empêche-t-il pas d’aller vers un épanouissement personnel?

Pour savoir si c’est le cas il est utile de se poser quelques questions :

Mes comportements et mes habitudes correspondent-ils à que ce que je souhaite accomplir dans la vie ?

Ce que je fais au quotidien me rend-il heureux ?

Si la réponse est « non », il serait utile d’essayer de sortir de cette zone de confort.

Peut-être avez-vous déjà essayé sans succès. Il est vrai qu’il est difficile de changer ses habitudes, d’accomplir certains actes ou d’acquérir des savoir-faire. Cela nécessite de beaucoup de courage et de confiance en soi.

Mais sortir de cette zone de confort, c’est se donner les moyens d’avancer, se permettre de suivre son chemin de vie et se rapprocher ainsi du bonheur personnel, ceci sans se fier aux préjugés qui en découlent.

Pour commencer et s’habituer au changement sans trop s’écorcher, pourquoi pas commencer par écouter un style de musique différent, cuisiner des plats avec de nouvelles saveurs ou changer de supermarché. Ces petits changements permettront d’habituer votre cerveau à l’imprévu et de mettre en évidence que sortir de sa zone de confort n’est pas si dangereux et désagréable que ça ! bien au contraire !

Vous pourrez ensuite aller plus loin en vous lançant chaque semaine des petits défis ou acquérir de nouvelles connaissances. Ainsi vous repousserez petit à petit vos limites et renforcerez votre confiance en vous.

« Tout ceci est facile à dire mais il est plus difficile de le faire » me direz-vous !

Je vous l’accorde. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser les fleurs de Bach. Elles vous aideront à surmonter vos craintes, vos doutes et bien d’autres émotions qui pourraient vous empêcher d’avancer. Il vous suffit de trouver les émotions dérangeantes qui freinent votre progression et sélectionner les fleurs qui rééquilibreront ces états émotionnels. Vous pourrez ainsi vous faire un mélange de 7 fleurs maximum dans un flacon compte-goutte de 30 ml. (2 gouttes de chaque fleur et compléter avec de l’eau de source en bouteille). Vous prendrez 4 gouttes 4 fois par jour minimum de ce mélange*. Les effets positifs arriveront petit à petit et vous serez surpris d’oser …

Alors, avec ou sans les fleurs de Bach, pour vivre une vie riche et aller vers de nouveaux horizons, donnez un coup de balai à certaines de vos habitudes et lancez-vous !

* N’hésitez pas à aller vers un conseiller fleurs de Bach qui vous aidera à découvrir ces émotions dérangeantes. Il vous préparera également le flacon personnalisé.

Patricia


Poster un commentaire

Et après la rentrée ?

Ca y est, cela fait plusieurs semaines qu’elle est passée et que, de ce fait, les vacances aussi sont devenues de l’ordre du lointain souvenir. Alors comment ça va ? Tenez-vous les bonnes résolutions évoquées en période de repos ? Réussissez-vous à maintenir l’enthousiasme de la reprise ou, au contraire, poursuivez-vous sur le mode qui était alors déjà le vôtre du genre « quand il faut, il faut, on n’a pas le choix » ?rentrée

Bref, un petit bilan de ce que vous vivez en ce début d’automne ne pourrait que vous faire du bien. Histoire de continuer sur votre lancée ou de repartir du bon pied. En vous intéressant à ce blog, vous savez d’ores et déjà que je vais vous parler des Fleurs de Bach, et de leurs bienfaits. Donc pas d’effet de surprise : oui, oui et oui elles peuvent être d’un grand soutien dans de nombreuses circonstances différentes ! Il ne s’agit en aucun cas d’une potion magique qui vous transformerait soudainement en une héroïne intergalactique ou en un super héros invincible. Les Fleurs de Bach vous aident simplement à retrouver des ressources qui sont bien les vôtres ; ressources momentanément enfouies sous des émotions envahissantes.

En vrac, quelques situations inconfortables ou douloureuses qu’il est possible d’aborder sous un angle différent en utilisant les Fleurs : vous étiez tout feu tout flamme il y a quelques semaines encore, mais là peu à peu le quotidien vous pèse, vous avez du mal à sortir de votre lit dès le lundi et au fil de la semaine ce n’est pas mieux ; vous sentez que vous avez besoin d’un changement professionnel mais impossible de savoir dans quelle direction avancer, quelle orientation donner à votre vie ; votre enfant se réveille de plus en plus souvent la nuit, il dit qu’il a peur mais ne sait pas de quoi et vous ne savez comment l’aider ; vous avez tendance à ne pas mettre en œuvre de nouvelles idées de peur de ne pas réussir, persuadé que les autres feraient bien mieux que vous, etc, etc…

Hornbeam, Wild Rose, Wild Oat, Aspen, Walnut, Larch, (en français : le Charme, l’Eglantier, la Folle Avoine, le Tremble, le Noyer, le Mélèze) ces Fleurs et bien d’autres encore favoriseront un mieux-être certain. Pour peu qu’elles soient bien choisies, en lien direct avec ce que vous ressentez. Pour cela, je vous invite à vous aider de la liste des Fleurs que vous trouverez ici. Une préparation adaptée comprendra de 1 à 7 Fleurs maximum. Ou bien, faites appel à un Conseiller agréé qui vous préparera le mélange nécessaire en vous aidant à y voir plus clair dans vos émotions : découvrez ce que vous pouvez attendre d’une telle séance en allant sur cette page.

Le « réflexe Fleurs de Bach », ce n’est pas que pour des moments bien déterminés de notre vie, mais tout au long de celle-ci. Sans risque d’accoutumance, juste lorsque l’on ressent le besoin d’un soutien. Alors, tenté(e) ?

Virginie


1 commentaire

Et 1, et 2 et 3 Z-E-R-O ! Pourquoi  nous aussi, nous ne parlerions pas foot ???

 

Pour le coup c’est d’actualité et au niveau des émotions il y en a pour tous les goûts, pour tout le monde : ceux qui aiment, ceux qui détestent, ceux qui jouent, ceux qui soutiennent, ceux qui commentent,  ceux qui subissent, ceux qui en parlent trop et ceux qui n’en parlent surtout pas…

Unknown

Difficile de rester indifférents à quelques heures de la finale de la coupe du monde. Oui oui, vous ne le savez pas encore ? Vous vivez alors probablement sur une autre planète parce que ce sera  dimanche 15 juillet 2018 à 17 h.

Une chose est sûre ce qui arrangerait tout le monde ce serait un 3/0 bien pesé… sauf pour les Croates évidemment…

D’ici là, si vraiment vous ne supportez plus l’enthousiasme excessif de votre entourage, vous pouvez aller vous enfermer dans votre chambre avec boules Quies et bons bouquins, ou vous pouvez aussi décider de partager plus  paisiblement ces moments en vous aidant des Fleurs de Bach. Quelques exemples : Beech si vous ne cessez de critiquer, Impatiens si vous avez hâte que cela se termine, Walnut pour mieux vivre cette période de turbulences…

Si en revanche, c’est  vous qui êtes totalement obsédé par cet événement planétaire, Vervain peut vous aider à le vivre joyeusement sans saouler les autres par votre excès ; pour rester dans un dialogue démocratique avec votre famille, Vine sera utile ; si la peur de l’échec des bleus vous en fait « perdre le boire et le manger », voire le sommeil, essayez Mimulus afin de rester confiant.

Ou encore si vous êtes de ceux qui sont victimes des débordements et du manque de respect de supporters agressifs, voici quelques pistes : vous subissez et vous vous repliez sur vous, Centaury vous permettra de vous respecter et donc de vous faire respecter ; une peur panique vous étreint à l’idée de ce que vous subirez si un match est perdu, Rock Rose vous aidera à faire face à la situation ; vous êtes choqué, blessé, traumatisé  par les agissements de certains, Star of Bethlehem vous réconfortera.

Avec ces quelques pistes de réflexion vous pourrez vivre de manière bien plus sereine la prochaine coupe du monde de foot… qui aura lieu en France en 2019… celles des femmes !

Hélène, Marianne, Manuela, Patricia, Virginie


Poster un commentaire

Les Fleurs de Bach : système de santé de nos émotions

Récemment présentes sur un salon du bien-être, nous avons pu constater que de nombreux thérapeutes utilisent des Fleurs de Bach en complément de leur activité initiale. Constat positif puisque cela démontre qu’elles sont de plus en plus connues, reconnues et employées par tous.

star2.jpg

Star of Bethlehem

Il nous est également arrivé d’entendre dire que des pharmaciens, sages-femmes, ostéopathes, psychologues ou autres professionnels de santé invitent à prendre telle ou telle fleur en réponse à une situation très précise : Rock Rose pour des réveils nocturnes d’enfants, Star of Bethlehem pour un deuil, Olive pour de la fatigue, Holly pour la colère, Larch pour le manque de confiance en soi, etc. (Oh la la ! Que de raccourcis !)

 

Ces deux réalités nous poussent à préciser une fois encore de quelle manière utiliser les Fleurs de Bach :

  • Sur un système de prescription comme en allopathie : un symptôme = une fleur ?
  • Ou bien en prenant en compte la personne dans sa globalité : sa façon de voir la vie, ses souffrances, ses façons de réagir, son actualité, ses envies, ses besoins ?

rockrose2

Rock Rose

Prenons l’exemple de cette enfant à qui il a été prescrit Rock Rose pour des difficultés de sommeil. Sans aucun résultat, la maman se tourne vers une conseillère agréée en Fleurs de Bach : après un entretien il s’avère que cette fillette ne faisait pas de cauchemars, ni de terreurs nocturnes ce pourquoi l’emploi de Rock Rose aurait été justifié. En revanche, elle était excitée et impatiente à l’idée de vivre un très prochain voyage scolaire. Vervain et Impatiens ont permis à cette enfant (et à ses parents !) de revivre des nuits sereines.

larch1

Larch

Autre exemple, Larch prescrit à un chef d’entreprise qui disait manquer de confiance en lui. Une nouvelle fois, pas de résultat. « Pourquoi vous a-t-on donné Larch ? » demande le conseiller  « Je ne sais pas. C’est mon thérapeute qui m’a dit de le prendre ». Si le thérapeute avait pris le temps et laissé la possibilité à cet homme de s’exprimer sur son manque de confiance en lui, il aurait pu se rendre compte que ce n’était pas Larch qui était nécessaire mais Mimulus. En effet, c’est le fait de prendre la parole en public qui posait problème à cet homme et non un manque de confiance dans ses capacités.

A noter aussi qu’au cours d’un entretien agréé Centre Bach, les Fleurs sont proposées, commentées et validées par le client qui est acteur de sa santé émotionnelle. Il sait donc pourquoi et dans quel but il prend la ou les fleurs qui composent son flacon personnalisé. Cette étape d’appropriation est primordiale pour un résultat optimal.

En conclusion, n’oublions pas que les « Fleurs de Bach » sont avant tout une méthode et une philosophie, qui se traduit concrètement par la prise d’élixirs floraux adaptés aux émotions de la personne. C’est l’émulsion de ces trois ingrédients qui fait que la mayonnaise est réussie. Enlever l’un d’entre eux, le résultat ne pourra qu’être décevant ou partiel.

Hélène, Manuela, Marianne, Patricia et Virginie

Cf autre article sur ce thème : « Les fleurs de Bach : thérapie à part entière ou secondaire ? »

 


Poster un commentaire

Je vais voir « quelqu’un »…

Vous connaissez un conseiller agréé Fleurs de Bach qui vous a accompagné avec succès pour sortir de vos difficultés ? Votre enfant a aussi bénéficié des bienfaits des Fleurs par son intermédiaire ? Alors, en parlez-vous autour de vous ?

Nous constatons, en tant que Conseillères agréées par le Centre Bach, que beaucoup de personnes parlent des Fleurs de Bach et de leurs effets positifs, invitent leur entourage à les essayer mais évoquent rarement leur entretien avec un conseiller. Pourquoi ? On entend pourtant si fréquemment les gens dire « je ne vais pas bien mais… je vois « quelqu’un » ». « Quelqu’un » ? Sous-entendu, un psy, un thérapeute… Qu’est-ce qui empêche de dire  » je vois un conseiller Fleurs de Bach  » ?

boucheàoreillePeut-être parce que c’est difficile d’expliquer son rôle ? Peut-être parce que cette profession est méconnue voire totalement inconnue ? Peut-être parce que l’on associe trop souvent, à tort, les Fleurs de Bach à un soutien ponctuel mais rarement à un travail personnel en profondeur ? Peut-être parce qu’il n’est pas facile concrètement d’expliquer ce qui s’est passé pour vous avec les Fleurs de Bach ? Peut-être avez-vous peur que l’on se moque du fait que vous ayez eu recours à un « pseudo-thérapeute » voire un « charlatan » ?

Probablement un ensemble de toutes ces raisons.

Le Dr Bach avait coutume de dire : « Je veux faire en sorte que ce soit aussi simple que ceci : si j’ai faim, je vais chercher une laitue dans le jardin ; si j’ai peur et que je suis malade, je prends une dose de Mimulus ».

De la même manière, aller voir son conseiller Fleurs de Bach pourrait être tout aussi naturel que de faire appel à son ostéopathe si besoin. En arriver à ce réflexe sous-entend qu’il nous soit facile de témoigner et de partager sur ce qui a été vécu lors d’un entretien Fleurs de Bach. Et sur le résultat de la prise des fleurs. Bien souvent, les personnes oublient le travail des fleurs car le retour à l’équilibre étant le bien-être, quand tout va bien on passe à autre chose… Un peu comme la prise d’un Doliprane pour un mal de tête, quand celui-ci a disparu on oublie que l’on avait mal !!

On nous vante à loisir les vertus du « bouche à oreilles » qui fonctionnent si bien, oui pour des légumes particulièrement frais que l’on a achetés à l’autre bout de la ville et dont on ne peut plus se passer ; oui pour un ostéo qui fait des miracles sur notre sacrum ; mais non pour le conseiller Fleurs de Bach qui a « soigné nos émotions » et nous a aidé à retrouver bon moral ! Quel dommage !!!

Peu importe si vous n’arrivez pas à expliquer le « comment ça marche », ce qui compte c’est dire combien les Fleurs vous ont permis de retrouver joie de vivre, stabilité, spontanéité, envie, sérénité… Ou bien encore comment elles vous ont aidé à traverser une période difficile alors que cela semblait impossible. Ou enfin comment vous avez apprécié parler avec une conseillère sympa et bienveillante qui vous a permis de vous exprimer en toute confidentialité, simplement, afin de faire apparaitre des émotions sous-jacentes et perturbantes pour au final, avec de jolies photos à l’appui, vous proposer un cocktail fleuri facile à prendre et très efficace.

bouche à oreille2

Allez, c’est parti, dès aujourd’hui, parlez de votre conseiller en Fleurs de Bach autour de vous, en toute simplicité, comme l’est cette méthode !!!

Hélène, Marianne, Patricia, Manuela et Virginie


Poster un commentaire

Messieurs : « à vos émotions ! Prêts ? Partez ! »

Un lieu commun est de dire que les émotions sont l’apanage des femmes. En cette journée des droits de la femme, c’est l’occasion de souligner que les hommes, eux aussi ont des émotions. Non ! Sans Blague ?

On pourrait penser que les hommes sont plus forts face à leurs émotions, mais la réalité est que bien souvent ils ne s’autorisent pas à les écouter et à les exprimer : ce sont des « hommes »  après tout et ils ont l’obligation d’assurer !
Quel homme n’a pas entendu dans sa petite enfance « les garçons ne pleurent pas ! » ou encore « t’es pas une fille ! » ou autre idée reçue…

Alors messieurs, le meilleur cadeau que vous puissiez faire à votre entourage et à vous-même, c’est de vous autoriser à accepter, exprimer, partager vos émotions.
Selon John Ray, les femmes viendraient de Vénus et les hommes de Mars. Et si nous vivions finalement sur la même planète ?
Avec les Fleurs de Bach, c’est possible. C’est simple, rapide, et ce n’est pas une exclusivité féminine. Montrer ses émotions n’est en rien signe de faiblesse. Nous serions ravies d’accueillir d’avantage d’hommes dans nos cabinets et nos formations.
Ce serait un signe que les clichés tombent, que les mentalités évoluent, que la société chemine vers plus d’équité.

Alors, messieurs, bienvenue dans le monde des Fleurs de Bach !

Hélène, Marianne, Manuela, Patricia, Virginie