Le blog des conseillers Fleurs de Bach


1 commentaire

Les mots manquent aux émotions

Les mots manquent aux émotions (Victor Hugo : 1802-1885).

Qui n’a pas eu cette difficulté de trouver les bons mots pour décrire exactement l’émotion qu’il ressent ? Qui n’a pas préféré se taire faute d’avoir les mots qu’il fallait pour les exprimer ?

Parler de ses émotions est difficile !

Nous nous heurtons, souvent, à une réticence de dévoiler un pan intime de notre être que nous apprenons à taire depuis la tendre enfance. L’émotion est trop souvent encore perçue comme une marque de faiblesse, de non contrôle de soi, parfois même d’inintelligence alors que justement elle n’a rien à voir avec notre intellect.

Au delà de cette réticence, reste que, trouver les mots justes, dépend aussi de la personne à qui nous parlons.

Si c’est un monologue de moi à moi, je risque de « tourner en rond » car soit j’évite d’aller voir la partie de moi qui me déplaît, soit je ne prends pas le temps nécessaire à mon introspection.

 Si je me confie à quelqu’un de mon entourage, arrive alors une foule de questions :

Ne vais-je pas risquer de blesser, d’être jugé-e, d’être même détourné-e de mes préoccupations du moment ?

L’interaction sera-t-elle fructueuse pour me permettre de  dérouler le fil de mes émotions ?

Mon interlocuteur aura-t-il la patience de m’écouter ?

Lui sera-t-il possible de recevoir mes émotions sans lui-même être touché-e dans sa sensibilité ?

Comprendra-t-il les émotions que je veux exprimer, mon langage, les mots que j’utilise pour les décrire ?

Si les mots nous manquent pour décrire nos émotions, le plus souvent cela est dû à nos réticences et aussi à la qualité d’écoute qui nous est offerte.

Pourtant, les exprimer par des mots est un premier pas pour prendre conscience de ce qui nous habite, pour apprendre à nous connaître et pour nous libérer des émotions qui affectent notre bien-être et notre santé. « Ce qui ne s’exprime pas, s’imprime » dit l’adage…

C’est pourquoi, le conseiller en fleurs de Bach est formé et entraîné à cette écoute particulière des émotions.

Il est un spécialiste des 38 fleurs de Bach qui décrivent chacune un état émotionnel précis. Il saura vous aider à comprendre et nommer exactement les émotions que vous ressentez du fait de ses connaissances. Il traduira vos émotions en « fleurs » pour un meilleur conseil d’utilisation de cette merveilleuse méthode du Docteur Bach (1886-1936).

Cependant, le plus important qu’il puisse vous offrir, c’est cet espace d’écoute bienveillant, rassurant, prenant le temps nécessaire, qui vous met en confiance pour parler. Vos émotions seront reçues avec simplicité, compassion et humilité, les maîtres-mots du conseiller en fleurs de Bach, agréé par le Centre Bach.

Tentez cette expérience unique de connaître vos émotions, de vous comprendre et de vous accepter car dans l’émotion qui vous dérange, vous réaliserez que vous avez aussi le potentiel de l’équilibrer.

Mais cela fera l’objet d’un prochain article !

Hélène

https://www.fleursdebach-eprth.fr/


Poster un commentaire

Un chat et des fleurs…

Lorsque nous découvrons les fleurs, nous ressentons cet enthousiasme de les faire connaître autour de nous, de partager notre découverte, de mettre en pratique ce que nous avons appris. Nous pensons à notre famille, à nos amis et bien sûr à nos chers animaux de compagnie. Et c’est avec mon chat que mon enthousiasme est retombé en pluie fine…

J’ai tout essayé, mettre les gouttes de mélange dans sa boisson, il ne voulait pas boire. Impossible de lui mettre dans la gueule, car cela le rendait anxieux et il mordait. Placées sur la nourriture, les gouttes n’avaient pas plus de succès, il laissait de côté ce qui avait été en contact avec elles. Sur les pattes, ça n’a fonctionné qu’une ou deux fois, après il se méfiait et s’enfuyait.  

J’étais déçue de ne pouvoir lui apporter cette aide qui pourtant l’aurait bien apaisé puisque suite à un événement traumatisant vécu chez le vétérinaire, le rendez-vous annuel de vaccination était devenu pour lui un vrai cauchemar. Mais n’ayant aucune solution pour lui donner des fleurs sur le long terme, je me suis contentée de mettre des gouttes sur mes mains et de le caresser au moment où il commençait à stresser voyant arriver sa boîte de transport. C’était toujours ça…

Chat et Fleurs de Bach
Pampa dans les Stars of Bethlehem

Mais voilà que dernièrement, me sentant gênée par une émotion, je me suis préparé un verre avec la fleur correspondante. Après avoir pris plusieurs gorgées je me suis installée sur mon canapé pour bouquiner et ai posé mon verre à portée de main sur la table basse. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre un lapement tout près de moi. Mais je ne rêvais pas, Pampa était en train de boire dans mon verre !

Ma première réaction a été de dire : « Mais enfin, tu ne veux pas prendre des fleurs de Bach et tu bois les miennes !». Et là comme il n’y a pas de hasard, je pense au rendez-vous pour le vaccin prévu dans quelques jours et je lui prépare aussitôt un verre de fleurs où il boit sans réticence. Je n’ai pas d’explication, certainement une question de circonstance, et surtout de confiance…Alors tous les jours durant la semaine précédant le rendez-vous, je lui ai préparé des gouttes qu’il buvait régulièrement dans la journée.

Arrive le jour J, étonnamment pas de stress pour rentrer dans sa boîte de transport, pas de miaulements mécontents pendant le trajet. Et dans la salle d’attente, il reste en position d’observation certes, mais pas de grognements habituels du fond de sa boîte. Quand le moment d’ouvrir son refuge devant le vétérinaire arrive, il était loin d’être fier et ne voulait pas sortir mais au moins nous n’en étions plus aux feulements et coups de griffes…

En une semaine, Star of Bethlehem et Rock Rose l’ont tellement rassuré et apaisé ! Quels magnifiques effets !

Ce rendez-vous au contexte plus calme permet de mieux échanger avec le vétérinaire et de pouvoir prendre le temps d’évoquer un comportement apparu ces derniers temps et éclairer le choix d’une fleur. Walnut a donc rejoint les deux premières fleurs dans le verre journalier. Voilà maintenant un mois qu’il prend des fleurs, il est beaucoup plus serein, n’est plus sur le qui-vive comme avant.

Je ne sais pas pourquoi aussi longtemps mon chat s’est fermement refusé à prendre des fleurs, beaucoup de méfiance très certainement. Mais aujourd’hui, quelle belle expérience de pouvoir observer ces si beaux effets des fleurs !

Régine Rastoll


Poster un commentaire

COMMENT ENTRETENIR SA MEMOIRE

Beaucoup de personnes se plaignent de ne pas avoir de mémoire. Les phrases les plus courantes sont :

  • J’ai la tête comme une passoire
  • J’ai alzheimer
  • Je perds la tête
  • Je cherche mes mots…

Certes nous savons qu’à partir d’un certain âge, nous perdons des neurones au lieu d’en fabriquer, mais pas de panique ce qui est rassurant c’est que nous pouvons jouer un rôle dans le retardement du vieillissement de notre mémoire.

Voici un petit résumé pour vous aider à l’entretenir.

Ce qu’il faut faire :

  • Avoir une alimentation variée. Peu de personnes pensent que l’alimentation joue un rôle dans la bonne santé de notre mémoire ; c’est pourtant le cas ! Si vous décidez de faire des pâtes ou une pizza, ajoutez à votre plat quelques légumes de saison crus ou cuits par exemple …
  • Cultiver l’altérité, c’est-à-dire fréquenter des êtres humains physiquement (de vrais êtres humains). Sortez, allez à la rencontre de personnes par l’intermédiaire d’un club de marche, de cuisine, de lecture suivant vos goûts ou tout simplement organisez une réunion entre amis. Parler et rencontrer de nouvelles personnes stimule le cerveau.
  • Faire de l’activité physique : c’est primordial ! L’exercice physique permet de préserver sa mémoire et même de la consolider, comme le rappelle une étude menée par des chercheurs de l’University of California. Il augmente la connexion entre les parties du cerveau responsables de la formation et du stockage de la mémoire. Alors n’hésitez pas : marche, yoga, tai chi… il y a tellement de choix !

Maintenant voici une petite liste de ce qu’il faut éviter :

  • Eviter de garder votre portable toute la journée à vos côtés ou mettez-le en mode avion. En effet, si l’objet de tous vos désirs est toujours en activité, votre cerveau sera dans l’attente de notifications, de réponses à d’éventuels messages… Dans ce cas, il ne travaillera pas et n’apprendra pas correctement ; ses efforts seront limités.
  • Eviter la routine : il faut donc s’ouvrir aux changements. Tout est valable. Vous pouvez changer de magasin alimentaire, de circuit en voiture ou à pied, changer l’ordre de vos tâches quotidienne…. C’est à la portée de tout le monde.
  • Eviter les anxiolytiques et somnifères. Nous savons que ces médicaments, même s’ils paraissent indispensables à certains moments, doivent être arrêtés le plus rapidement possible (avec avis médical bien sûr). Ils sont en effet, responsables de troubles de la mémoire et de la concentration.

Voici ce que l’on peut faire à notre échelle pour ralentir le vieillissement de notre mémoire.

Mais noter des conseils c’est facile. Passer à l’action l’est beaucoup moins.

Alors si vous ne trouvez aucune motivation pour cuisiner, si vous êtes trop addict au portable pour le laisser de côté, si vous n’arrivez pas à pratiquer une activité physique, si pour vous, sortir de vos habitudes est trop difficile ou si vous le désirez mais que vous n’arrivez pas à diminuer ou à arrêter les anxiolytiques que vous prenez depuis quelque temps alors pensez aux Fleurs de Bach.

Elles pourront vous accompagner, vous stimuler, vous aider à changer et à voir les choses autrement.

De plus, la mémoire est facilement défaillante quand nous ne sommes pas au mieux de notre forme, de nos émotions. En prenant les fleurs de Bach, nous pourrons sortir d’un état de stress, de fatigue, d’abattement. Notre matière grise sera donc en mesure de mieux enregistrer, stocker et donner toutes les informations dont nous avons besoin.

Maintenant, à vous de jouer, vous avez toutes les cartes en main !

Patricia


Poster un commentaire

Une nouvelle vie

Je vais aujourd’hui vous demander de faire preuve d’imagination. Vous voici (re)devenu un petit humain haut comme trois pommes. Autour de vous, deux gentils géants s’activent quotidiennement pour répondre à vos besoins, calmer vos peurs, apaiser vos chagrins. Vous vous sentez profondément bien avec eux, baigné dans l’amour et la confiance. Ces deux géants savent vous poser des limites, vous entraîner vers l’inconnu ou encore rire avec vous. Parfois ils sont plus ou moins calmes mais dans l’ensemble votre horizon est dégagé, le temps est au beau fixe.

Et puis voilà que débarque dans ce qui constitue tout votre univers un gnome gesticulant qui ne sait pas parler autrement qu’en pleurant. Bien entendu, vous avez été prévenu ; vous avez vu peu à peu le ventre de la géante s’arrondir ; on a attiré votre attention sur des bosses curieuses apparaissant sur ce même ventre ; on vous a parlé du « bébé ». Tout cela restait pour vous très hypothétique…jusqu’à ce que cela devienne réalité. Alors là, toute une avalanche d’émotions vous assaille. Vous êtes évidemment incapable de les nommer et de les reconnaître, vous êtes encore si petit : votre cortex, allié indispensable au raisonnement, est inexistant. Seul votre comportement se fait miroir de ce que vous ressentez : demande d’attention permanente, colères explosives, joie exubérante, tristesse ou peurs inexpliquées, marques de tendresse excessives, la palette et très large. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas dans cette période intense d’apprivoisement mutuel.

Utiliser à ce moment précis les Fleurs de Bach : voici une des meilleures idées qui soit ! Elles aideront le bout de chou que vous êtes à trouver ses marques dans cette nouvelle vie qui débute aussi pour lui. L’éventail des Fleurs qui peuvent être employées est aussi étendu que les différentes façons de vivre cet événement. L’important est que les deux géants qui veillent sur vous sachent les choisir ou trouver le professionnel qui les orientera efficacement. Quelques exemples parmi d’autres : Walnut pour protéger le nouveau « grand » (dont vous tenez ici le rôle je vous le rappelle) des turbulences ressenties ; Cherry Plum,  si vous réagissez de manière explosive et incontrôlable ; Holly pour calmer une jalousie légitime ; Honeysuckle, si vous tendez à « redevenir bébé », nostalgique d’une époque révolue ; Chicory, lorsque vous semblez assoiffé d’un amour insatiable…

Quoiqu’il en soit, n’oubliez pas, vous qui êtes à présent un adulte capable de recul, combien il peut être perturbant de vivre ces moments là. Alors, de la patience, de la bienveillance et… le réflexe Fleurs de Bach !

Virginie

PS Le dessin qui illustre cet article est de Sandrine Crozes (sancen@hotmail.fr) . Il est issu de l’album pour enfant que j’ai écrit, « Il y a des jours… » disponible dès maintenant auprès de  virginie.lespingal@orange.fr et à partir du 1er octobre chez tous les bons libraires.


Poster un commentaire

OSER SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT

SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT, C’EST ETRE ACTEUR DE SA VIE.

Y RESTER, C’EST EN ETRE SPECTATEUR.

Nanan-akassimandou

La zone de confort représente l’ensemble des habitudes et des comportements que nous adoptons quotidiennement.

C’est aussi cette petite voix qui nous dit : « ne fais pas ça, tu risques d’échouer » ou alors :  » reste tranquille comme cela tu ne seras pas jugé »…

Dans cette zone, nous pouvons garder le contrôle, nous agissons de manière automatique, naturelle et sans angoisse, ce qui entraîne peu de stress et d’anxiété. Elle nous rassure et grâce à cela nous nous sentons en sécurité.

Mais à quel prix ?

Cette zone de confort, ne devient-elle pas au bout d’un moment une prison dorée ? Y rester ne nous empêche-t-il pas d’aller vers un épanouissement personnel?

Pour savoir si c’est le cas il est utile de se poser quelques questions :

Mes comportements et mes habitudes correspondent-ils à que ce que je souhaite accomplir dans la vie ?

Ce que je fais au quotidien me rend-il heureux ?

Si la réponse est « non », il serait utile d’essayer de sortir de cette zone de confort.

Peut-être avez-vous déjà essayé sans succès. Il est vrai qu’il est difficile de changer ses habitudes, d’accomplir certains actes ou d’acquérir des savoir-faire. Cela nécessite de beaucoup de courage et de confiance en soi.

Mais sortir de cette zone de confort, c’est se donner les moyens d’avancer, se permettre de suivre son chemin de vie et se rapprocher ainsi du bonheur personnel, ceci sans se fier aux préjugés qui en découlent.

Pour commencer et s’habituer au changement sans trop s’écorcher, pourquoi pas commencer par écouter un style de musique différent, cuisiner des plats avec de nouvelles saveurs ou changer de supermarché. Ces petits changements permettront d’habituer votre cerveau à l’imprévu et de mettre en évidence que sortir de sa zone de confort n’est pas si dangereux et désagréable que ça ! bien au contraire !

Vous pourrez ensuite aller plus loin en vous lançant chaque semaine des petits défis ou acquérir de nouvelles connaissances. Ainsi vous repousserez petit à petit vos limites et renforcerez votre confiance en vous.

« Tout ceci est facile à dire mais il est plus difficile de le faire » me direz-vous !

Je vous l’accorde. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser les fleurs de Bach. Elles vous aideront à surmonter vos craintes, vos doutes et bien d’autres émotions qui pourraient vous empêcher d’avancer. Il vous suffit de trouver les émotions dérangeantes qui freinent votre progression et sélectionner les fleurs qui rééquilibreront ces états émotionnels. Vous pourrez ainsi vous faire un mélange de 7 fleurs maximum dans un flacon compte-goutte de 30 ml. (2 gouttes de chaque fleur et compléter avec de l’eau de source en bouteille). Vous prendrez 4 gouttes 4 fois par jour minimum de ce mélange*. Les effets positifs arriveront petit à petit et vous serez surpris d’oser …

Alors, avec ou sans les fleurs de Bach, pour vivre une vie riche et aller vers de nouveaux horizons, donnez un coup de balai à certaines de vos habitudes et lancez-vous !

* N’hésitez pas à aller vers un conseiller fleurs de Bach qui vous aidera à découvrir ces émotions dérangeantes. Il vous préparera également le flacon personnalisé.

Patricia


Poster un commentaire

Et après la rentrée ?

Ca y est, cela fait plusieurs semaines qu’elle est passée et que, de ce fait, les vacances aussi sont devenues de l’ordre du lointain souvenir. Alors comment ça va ? Tenez-vous les bonnes résolutions évoquées en période de repos ? Réussissez-vous à maintenir l’enthousiasme de la reprise ou, au contraire, poursuivez-vous sur le mode qui était alors déjà le vôtre du genre « quand il faut, il faut, on n’a pas le choix » ?rentrée

Bref, un petit bilan de ce que vous vivez en ce début d’automne ne pourrait que vous faire du bien. Histoire de continuer sur votre lancée ou de repartir du bon pied. En vous intéressant à ce blog, vous savez d’ores et déjà que je vais vous parler des Fleurs de Bach, et de leurs bienfaits. Donc pas d’effet de surprise : oui, oui et oui elles peuvent être d’un grand soutien dans de nombreuses circonstances différentes ! Il ne s’agit en aucun cas d’une potion magique qui vous transformerait soudainement en une héroïne intergalactique ou en un super héros invincible. Les Fleurs de Bach vous aident simplement à retrouver des ressources qui sont bien les vôtres ; ressources momentanément enfouies sous des émotions envahissantes.

En vrac, quelques situations inconfortables ou douloureuses qu’il est possible d’aborder sous un angle différent en utilisant les Fleurs : vous étiez tout feu tout flamme il y a quelques semaines encore, mais là peu à peu le quotidien vous pèse, vous avez du mal à sortir de votre lit dès le lundi et au fil de la semaine ce n’est pas mieux ; vous sentez que vous avez besoin d’un changement professionnel mais impossible de savoir dans quelle direction avancer, quelle orientation donner à votre vie ; votre enfant se réveille de plus en plus souvent la nuit, il dit qu’il a peur mais ne sait pas de quoi et vous ne savez comment l’aider ; vous avez tendance à ne pas mettre en œuvre de nouvelles idées de peur de ne pas réussir, persuadé que les autres feraient bien mieux que vous, etc, etc…

Hornbeam, Wild Rose, Wild Oat, Aspen, Walnut, Larch, (en français : le Charme, l’Eglantier, la Folle Avoine, le Tremble, le Noyer, le Mélèze) ces Fleurs et bien d’autres encore favoriseront un mieux-être certain. Pour peu qu’elles soient bien choisies, en lien direct avec ce que vous ressentez. Pour cela, je vous invite à vous aider de la liste des Fleurs que vous trouverez ici. Une préparation adaptée comprendra de 1 à 7 Fleurs maximum. Ou bien, faites appel à un Conseiller agréé qui vous préparera le mélange nécessaire en vous aidant à y voir plus clair dans vos émotions : découvrez ce que vous pouvez attendre d’une telle séance en allant sur cette page.

Le « réflexe Fleurs de Bach », ce n’est pas que pour des moments bien déterminés de notre vie, mais tout au long de celle-ci. Sans risque d’accoutumance, juste lorsque l’on ressent le besoin d’un soutien. Alors, tenté(e) ?

Virginie


Poster un commentaire

Je vais voir « quelqu’un »…

Vous connaissez un conseiller agréé Fleurs de Bach qui vous a accompagné avec succès pour sortir de vos difficultés ? Votre enfant a aussi bénéficié des bienfaits des Fleurs par son intermédiaire ? Alors, en parlez-vous autour de vous ?

Nous constatons, en tant que Conseillères agréées par le Centre Bach, que beaucoup de personnes parlent des Fleurs de Bach et de leurs effets positifs, invitent leur entourage à les essayer mais évoquent rarement leur entretien avec un conseiller. Pourquoi ? On entend pourtant si fréquemment les gens dire « je ne vais pas bien mais… je vois « quelqu’un » ». « Quelqu’un » ? Sous-entendu, un psy, un thérapeute… Qu’est-ce qui empêche de dire  » je vois un conseiller Fleurs de Bach  » ?

boucheàoreillePeut-être parce que c’est difficile d’expliquer son rôle ? Peut-être parce que cette profession est méconnue voire totalement inconnue ? Peut-être parce que l’on associe trop souvent, à tort, les Fleurs de Bach à un soutien ponctuel mais rarement à un travail personnel en profondeur ? Peut-être parce qu’il n’est pas facile concrètement d’expliquer ce qui s’est passé pour vous avec les Fleurs de Bach ? Peut-être avez-vous peur que l’on se moque du fait que vous ayez eu recours à un « pseudo-thérapeute » voire un « charlatan » ?

Probablement un ensemble de toutes ces raisons.

Le Dr Bach avait coutume de dire : « Je veux faire en sorte que ce soit aussi simple que ceci : si j’ai faim, je vais chercher une laitue dans le jardin ; si j’ai peur et que je suis malade, je prends une dose de Mimulus ».

De la même manière, aller voir son conseiller Fleurs de Bach pourrait être tout aussi naturel que de faire appel à son ostéopathe si besoin. En arriver à ce réflexe sous-entend qu’il nous soit facile de témoigner et de partager sur ce qui a été vécu lors d’un entretien Fleurs de Bach. Et sur le résultat de la prise des fleurs. Bien souvent, les personnes oublient le travail des fleurs car le retour à l’équilibre étant le bien-être, quand tout va bien on passe à autre chose… Un peu comme la prise d’un Doliprane pour un mal de tête, quand celui-ci a disparu on oublie que l’on avait mal !!

On nous vante à loisir les vertus du « bouche à oreilles » qui fonctionnent si bien, oui pour des légumes particulièrement frais que l’on a achetés à l’autre bout de la ville et dont on ne peut plus se passer ; oui pour un ostéo qui fait des miracles sur notre sacrum ; mais non pour le conseiller Fleurs de Bach qui a « soigné nos émotions » et nous a aidé à retrouver bon moral ! Quel dommage !!!

Peu importe si vous n’arrivez pas à expliquer le « comment ça marche », ce qui compte c’est dire combien les Fleurs vous ont permis de retrouver joie de vivre, stabilité, spontanéité, envie, sérénité… Ou bien encore comment elles vous ont aidé à traverser une période difficile alors que cela semblait impossible. Ou enfin comment vous avez apprécié parler avec une conseillère sympa et bienveillante qui vous a permis de vous exprimer en toute confidentialité, simplement, afin de faire apparaitre des émotions sous-jacentes et perturbantes pour au final, avec de jolies photos à l’appui, vous proposer un cocktail fleuri facile à prendre et très efficace.

bouche à oreille2

Allez, c’est parti, dès aujourd’hui, parlez de votre conseiller en Fleurs de Bach autour de vous, en toute simplicité, comme l’est cette méthode !!!

Hélène, Marianne, Patricia, Manuela et Virginie


2 Commentaires

Demain, c’est la reprise…

Après un bon week-end ou de longues vacances, c’est souvent difficile de s’y remettre ; mais aujourd’hui je vous propose de parler d’un moment très particulier dans la vie d’une femme : le jour où elle va laisser pour la première fois son bébé pendant toute une journée, à la fin de son congé maternité.reprisetravail

La bousculade des émotions est bien souvent intense ce jour-là comme dans les semaines qui l’ont précédé. On peut être écartelée entre des envies totalement contradictoires… Retrouver avec plaisir une ambiance professionnelle et/ou préférer rester avec son bébé ; être heureuse de renouer avec une activité qui nous intéresse et/ou être inquiète de savoir si tout va bien se passer pour bébé sans nous ; ne pas du tout être enthousiaste pour son travail et/ou avoir envie de renouer avec les relations entre collègues ; être submergée par les larmes à l’idée même de quitter bébé et/ou apprécier de changer d’horizon quotidien… Voici juste un petit aperçu.

Devenir maman, change bien souvent l’ordre des priorités. Il n’en reste pas moins vrai que l’on peut légitimement souhaiter réussir à atteindre nos objectifs dans tous les domaines, tant professionnels que familiaux. Cette « double vie », qui peut trouver un certain équilibre quand on est « juste » deux, est bien souvent totalement à repenser quand on devient trois, quatre ou plus…

Equilibre… justement parlons-en de ce mot, de cette notion que l’on peut retrouver si fréquemment lorsque l’on travaille avec les Fleurs de Bach. Chaque émotion est juste et bonne selon le Dr Bach. Seul son déséquilibre, son excès dans un sens ou dans l’autre, entraîne mal-être et malaise, voire maladie.

Alors dans cette période n’hésitons pas à faire appel au Fleurs pour « calmer  le jeu », apaiser le bazar total qui prend le dessus dans notre cœur et notre tête. Pour n’en citer que quelques unes, et à titre d’exemple, (n’oublions surtout pas que chacune d’entre nous est unique, chaque situation est unique, il impossible d’imaginer efficacement un mélange tout fait « Femmes et reprise du travail après maternité », même si cela ne m’étonnerait pas que d’aucun, peu soucieux de respecter la philosophie du Dr Bach, plus de veiller à l’aspect rebondi de leur portefeuille, y aient déjà pensé ;-( ) Walnut peut nous aider à maintenir notre cap et à nous protéger des turbulences extérieures dans cette période de grand changement ; Scléranthus nous aidera à apaiser notre ambivalence ; Red Chestnut calmera notre inquiétude très forte pour notre enfant ; Elm nous permettra de mieux nous organiser et de nous sentir moins débordée, etc. La liste pourrait être encore longue si, je le rappelle, on ne prenait pas en compte que chacune ne ressent forcément pas les mêmes choses que sa sœur, voisine, cousine ou amie…

Prendre le temps d’une pause, d’un petit regard intérieur, de trouver celui-ci auprès d’un conseiller agréé en Fleurs de Bach… voici qui favorisera un nouveau départ d’un pied alerte, serein et confiant. Pour le plus grand bien de tous les membres de la famille !

Virginie


Poster un commentaire

Le bore out

Initialement paru le 3 mai 2016

23_le-bore-out-maladie-des-temps-modernes

Le Bore out est un syndrome d’épuisement professionnel, tout comme le burn out*. La différence est qu’il n’est pas dû à une suractivité : il est dû, au contraire, à un ennui au travail.

S’ennuyer au travail, chercher à « tuer le temps » par tous les moyens (pauses prolongées, relire ou refaire des dossiers, naviguer sans but sur Internet…) a autant d’impact sur la santé que trop travailler !!

Pourtant, si le burn out est mieux connu et en passe d’être reconnu comme maladie professionnelle, ce n’est pas le cas du bore out qui reste plutôt un tabou…

En effet, le bore out affecte des travailleurs désœuvrés, qui se retrouvent à faire des tâches inintéressantes ou qui ne sont pas essentielles dans le projet de l’entreprise. Si certains se satisfont de ce manque d’activité, d’autres au contraire vont se retrouver en état de stress d’être sous-employés sur des tâches non reconnues.

Ils n’osent pas en parler de peur que leur poste soit estimé superflu et supprimé. Ainsi, ils mettront en place des stratégies pour faire croire qu’ils sont occupés : étirer les tâches sur plus de temps qu’il n’aurait fallu, sauter les heures de pauses pour faire croire qu’ils ont trop de travail, laisser plusieurs dossiers ouverts sur l’ordinateur, et autres mises en scène pour donner le change…

Ils n’oseront pas réclamer du travail supplémentaire à leurs supérieurs ou collègues de peur d’être découverts…

Ceux qui sont particulièrement touchés sont ceux pour qui le travail est un moyen de se réaliser, de se construire et de se valoriser.

Au fil du temps, l’ennui va causer une profonde dévalorisation de soi-même au point de se sentir inutile voire incapable.

Cela risque de se répercuter également dans d’autres domaines de la vie que dans le travail. Non seulement le travail ne va plus les stimuler mais même les activités de loisirs qui leur procuraient autrefois du plaisir, risquent de ne plus les motiver ou leur donner envie.

Cette déstructuration de la personnalité peut amener à des sentiments de tristesse, à des angoisses, voire à de la déprime ou pire, de la dépression ou à des conduites addictives.

Comment les fleurs de Bach vont elles pouvoir aider les personnes souffrant de bore out ?

Dans un 1er temps en les aidant à rééquilibrer les émotions trop fortement présentent même en dehors des périodes de travail : tristesse récurrentes, angoisses, honte, manque de confiance en soi, … et également, perte d’appétit, perte de motivation, mauvais sommeil…

Dans un deuxième temps, les fleurs de Bach leur permettront de prendre conscience que leur situation n’est pas « normale ».

D’après Christian Bourion journaliste et auteur du livre « Le bore-out syndrome. Quand l’ennui au travail rend fou (ed.Albin Michel paru en Janvier 2016) », pour changer les choses, il est avant tout nécessaire de prendre du recul sur la situation qui a enfermé, la personne touchée, dans une forme de normalité.

Prendre conscience que ce qui est vécu n’est pas normal est un début de réaction pour ne pas tomber dans le bore out ou pour s’en sortir.

Les fleurs de Bach seront de précieuses alliées pour réaliser ce travail et accompagner vers une solution : apprendre à se connaître, reconversion professionnelle, affronter ses peurs d’en parler à ses supérieurs, reprendre confiance en soi, se sentir motivé dans tous les domaines de sa vie …

Ne vous laissez pas enfermer dans une fatalité qui pourrait vous amener au bore out. Il y a des solutions simples et naturelles qui se présentent à vous : la méthode des fleurs de Bach en est une !

Pensez-y : les conseillers agréés par le Centre Bach sont à votre disposition pour vous faciliter l’utilisation et le choix des élixirs floraux adaptés à votre propre cas.

* le burn out a fait l’objet d’un article publié le 12 avril dans ce blog. Vous pouvez le retrouver dans la rubrique « cas pratique ».

Hélène


Poster un commentaire

Le Burn out

 Initialement paru le 12 avril 2016

ob_b23559_oakOn a tous entendu parlé du burn out, état d’épuisement professionnel au moins une fois… Ce syndrome fait régulièrement l’objet d’articles sur le net ou dans les magasines, depuis quelque temps. Pourquoi ? parce qu’il semble toucher de plus en plus de personnes : serait-ce devenu LA maladie du siècle comme le pensent certains spécialistes ?

A noter que le terme « épuisement professionnel » est impropre car il ne touche pas les seuls travailleurs, et concerne tout le monde. Souvent, il fait suite à des mois de surmenage et d’activité intense.

Cette activité peut être professionnelle mais aussi d’ordre privé voire psychologique ou intellectuel.

La personne qui souffre de burn out ressent une énorme fatigue physique qui s’accompagne le plus souvent de troubles émotionnels.

L’épuisement du corps engendre des symptômes très fréquents qui ne sont pas spécifiques à cette maladie : troubles du sommeil, digestion difficile, manque d’appétit, vertiges, douleurs…

Sur le plan émotionnel, il se traduit en général par une perte de motivation et d’efficacité, une perte de confiance en soi, un désintérêt pour les activités qui nous plaisaient d’ordinaire, de la tristesse accompagnée ou non de crises de larmes, et une fois le gros orage passé, la peur de sombrer à nouveau … La liste n’est bien sûr pas exhaustive et dépendra de ce que vit et ressent le malade.

Ce qu’il faut savoir c’est que toutes ces émotions peuvent perdurer même longtemps après que le corps a « récupéré ».

Les fleurs de Bach sont, là encore, souveraines pour accompagner le malade sur la voie de la guérison, en sus du traitement médical approprié. En effet, elles rééquilibrent les émotions et favorisent une récupération corporelle plus rapide. Le conseiller en fleurs de Bach saura proposer les élixirs spécifiques à chacune des émotions vécues par la personne.

Si un certain nombre d’émotions peuvent être apparemment similaires d’une personne à l’autre, il faudra toujours veiller à choisir les élixirs selon le ressenti spécifique du malade.

Une fleur, du groupe d’états émotionnels « abattement et désespoir » est intéressante à étudier pour les cas de burn out. Il s’agit de l’élixir OAK (chêne).

En effet, les personnes de type « OAK » sont très travailleuses et ne supportent pas que des ennuis de santé puissent les empêcher de mener à bien leurs activités. Elles vont, non seulement, avoir tendance à négliger les besoins biologiques du corps mais aussi ne pas prêter attention aux signes avant-coureur qui se feront sentir même parfois durement. Ce qui les arrêtera, ce sera un effondrement brutal et insurmontable de leurs forces. Souvent, elles se rendent compte trop tard qu’elles ont « tiré sur la corde ». Dans ce cas, l’élixir sera souverain, pour ce type de personnalité pour récupérer plus rapidement. Il leur apportera également la modération avant qu’il ne soit trop tard. Ils sauront mesurer leur réserve d’énergie à l’aune de leur activité et apprendront à s’octroyer des temps de repos.

Attention : ça ne veut pas dire que OAK est LA fleur du burn out; ou qu’elle est à donner à toutes les personnes souffrant de burn out; ou que toutes les personnes de ce type feront un burn out !!

C’est juste une piste à explorer !!

Demander l’avis à un conseiller agréé par le Centre Bach mettra toutes les chances de votre côté pour tirer le meilleur profit des fleurs de Bach !

Hélène