Le blog des conseillers Fleurs de Bach


Poster un commentaire

Accompagner les animaux dans le deuil de leur compagnon animal !

Celui qui a vécu la perte de son compagnon animal sait combien ce moment est douloureux. En effet le compagnon  animal qui a eu des liens très proches avec son gardien, est perçu comme un membre à part entière de la famille. Son décès  laisse une cicatrice  émotionnelle forte. Peu importe le temps écoulé,  le souvenir de cette perte ranime toujours une douleur en soi. Thierry, 48 ans, se souvient parfaitement de la mort de son lapin Pimpin lorsqu’il avait 8 ans…Blandine  a les yeux qui brillent en parlant de Boby son premier chien…Aline ne peut toujours pas évoquer la mort de sa chatte Tigresse adoptée par ses parents lorsqu’elle a fêté un an et qui est  morte à l’âge de 18 ans…

Même si on sait que les animaux domestiques ont une durée de vie plus courte que la nôtre, il n’empêche qu’on n’est jamais vraiment préparé à leur départ. Chacun va réagir différemment selon sa personnalité. Le décès de l’animal  provoque  un choc avec son lot d’émotions désagréables : tristesse,  colère, sentiment d’injustice,  culpabilité,  peur…dans le chagrin, les émotions peuvent se succéder, se mélanger et se confondre.

 Le  deuil commence : il faut gérer ses propres émotions parfois celles de ses proches  et si certaines personnes vous font part de leur empathie, il faut parfois aussi faire face à d’autres qui dans  leur incompréhension, trouvent votre réaction exagérée, affirmant que « Voyons ! Il ne s’agit que d’un animal !! »

Il est conseillé de  prendre d’abord soin de soi ! Comment  peut- on aider les autres si nous n’allons pas bien nous-même !

Les Fleurs de Bach sont un outil très efficace. Dans ces moments difficiles…  si on a du mal à reprendre ses esprits, à gérer ses émotions, le remède de secours, comme son nom l’indique, est d’un grand secours. Il est conseillé en cas de crise. Une composition personnalisée  pourra être nécessaire si nous désirons  travailler plus en profondeur des états émotionnels perturbants.

Les mentalités commencent à évoluer…

Il est ENFIN admis officiellement  que LES ANIMAUX ONT DES EMOTIONS. Seulement,  comme ils les expriment  avec un langage non verbal, c’est à nous,  humains, de le comprendre, de les décoder. Cela n’est pas toujours évident.

La plupart du temps, dans ces circonstances bouleversantes, on oublie de s’occuper de l’état dans lequel se trouvent les autres animaux de la maison. Eux aussi, tout comme vous, vont faire l’expérience de l’absence ad vitam aeternam de leur compagnon.

Les animaux ne viendront pas se plaindre à vous alors faites  attention à  eux, ils  peuvent aussi souffrir du décès de leur compagnon !

 Comme pour les humains, devant cet événement  tragique,  chaque animal va réagir selon sa personnalité. A la mort de notre chienne Nougatine, nous avons montré le corps sans vie à nos deux autres chiennes, ses sœurs. Cette démarche est difficile mais elle évite à l’animal qui reste de le chercher ou de l’attendre indéfiniment. Chacune de nos chiennes  a réagi à sa façon : l’une est partie se coucher en boule dans la niche, l’autre ne cessait de me sauter dessus pour affirmer sa présence  … 

La mort d’un compagnon animal  peut entrainer de l’anxiété chez l’animal, il faut donc être attentif à tout changement de comportement :

Comment est son regard ? Est-il triste ? Manque-t-il de motivation ? Est-il réticent à sortir de sa niche, à se lever, à jouer ? Comment est son sommeil ? Comment est son appétit ? Gémit-il ? Se lèche-t-il exagérément ?…

Se souvenir du compagnon animal qui nous a quitté est juste. Il est aussi important de passer du temps avec les animaux vivants particulièrement  dans cette période de transition. Il faut rester vigilant même si les émotions sont particulièrement  remarquables chez les animaux pendant  cette période. Certains s’adaptent, d’autres hypersensibles, peuvent tomber malade et à leur tour nous quitter. Cela arrive fréquemment  par chagrin.

Les Fleurs de Bach accompagnent bien les animaux et généralement sont très bien accueillies par eux car ils sentent les bénéfices dès la première prise. Mes chiennes me lèchent  les mains pour me dire quand elles en ont besoin !

On proposera  à chacun,  selon son besoin,  une préparation personnalisée. En effet, le même événement peut être vécu différemment  par chacun  et de ce fait la composition est distincte…

On peut administrer les Fleurs de Bach  directement ou les mettre dans la gamelle d’eau. Et s’il y a partage de la gamelle d’eau, les autres animaux de la maison profiteront des bienfaits des Fleurs s’ils en ont besoin sinon elles n’agiront pas sur eux.

Attention ! Les pastilles de la marque Rescue sont toxiques pour les animaux, chiens, chats, mortelles pour les rongeurs !

Rappelez-vous que donner de l’Amour à ses animaux, donner de la présence, les caresser, leur parler, les câliner, être à leur écoute reste sans aucun doute, les meilleurs remèdes au monde !

Manuela


Poster un commentaire

Communication animale et Fleurs de Bach : la belle histoire d’INKA !

Depuis 2015, la loi française, affirme que l’animal est « doué de sensibilité. » Ce qui signifie que tout comme l’humain, il est un être vivant capable d’éprouver des émotions. Grâce à cette reconnaissance, l’animal n’est plus considéré comme un bien matériel.

La relation homme-animal est en plein changement, on le voit bien, même si un fossé s’est creusé entre les animaux destinés à «l’affection», appelés,  « de compagnie» et ceux destinés à «la consommation».  Les récents scandales des abattoirs ont alerté et sensibilisé l’opinion publique au sujet de la maltraitance animale. Un choc et une prise de conscience pour les carnivores…

Cependant, mon propos n’est pas d’aborder ce thème aujourd’hui, il est plutôt de vous parler des animaux dits «d’affection» ceux qui, perdus ou volontairement abandonnés, sont recueillis par la SPA, la Société Protectrice des Animaux.
Je voudrais témoigner de l’effet des Fleurs de Bach et de la communication animale sur un chien renommé INKA.

Comme vous le savez peut-être, la SPA avec les moyens dont elle dispose, un personnel restreint et une poignée de bénévoles, aide des animaux recueillis, avec bienveillance, attention et amour, et cela tous les jours de l’année. Nourris, soignés, hébergés, en sécurité, ces animaux se retrouvent malgré tout coupés de leur environnement habituel, dans un milieu inconnu avec un émotionnel à «fleur de poils». 

Ces animaux doivent faire face à de multiples difficultés  : personnes et lieux inconnus  proximité avec d’autres animaux, aboiements presque incessants et captivité. A la détresse due à l’abandon, au décès de leurs gardiens âgés, peuvent s’ajouter pour certains, les séquelles des jours d’errance, sans manger et sans boire, ainsi que l’onde de peur liée à l’insécurité du dépaysement. C’est beaucoup en même temps… Autant de traumatismes que tous les intervenants tentent de soigner par leur amour, leur présence et des moyens vétérinaires. Leur but est de permettre à l’animal de retrouver son équilibre au plus tôt, une chance pour lui d’être adopté rapidement. Le moindre progrès est guetté. Il est un atout, une porte ouverte vers un nouveau foyer : un animal ayant une bonne vitalité est plus attirant pour l’adoption. Dans le cas contraire, c’est un séjour prolongé, subi, une attente indéterminée.

Martine, amie et bénévole à la SPA du Tarn, est une personne très dévouée aux animaux. Sensibilisée aux Fleurs de Bach,  elle me sollicite pour une communication animale avec OTTO, labrador de 3 ans environ qui réside à la SPA depuis 2 ans et qui ne peut être adopté car trop craintif.
Cette communication animale est fructueuse : Otto me fait comprendre que son nom est Inka, qu’il se sent victime, impuissant, malheureux car il n’a plus confiance en l’être humain qui l’a trahi. Déprimé, il n’a plus goût à la vie et ne veut voir personne,  même si Martine est gentille, il refuse son aide.

A la suite de cette communication animale, je me rends au refuge avec les Fleurs de Bach, dans l’intention de proposer un flacon de composition personnalisé. Je rencontre Otto dans son box. A peine voit-on son bout de museau sortir de la niche. Il est prostré, impossible de le faire sortir pour les balades…Tout juste si Martine arrive à l’approcher. Elle passe beaucoup de temps, assise dans le box à lui parler, à lui lancer des friandises pour qu’il sorte mais rien n’y fait. Elle désespère pour lui : aussi craintif, il ne peut être adopté.

En discutant avec l’équipe, j’apprends qu’Otto a changé de comportement dès son retour de la castration : voilà que la communication animale prend du sens… Les Fleurs de Bach vont pouvoir agir en rééquilibrant les émotions perturbantes ressenties par cet animal en souffrance.

Quelle n’a pas été notre surprise le lendemain de la prise des Fleurs de voir Otto sortir de sa niche et réagir au nom d’Inka ! Maintenant, ce nom lui correspond, son identité est officiellement reconnue. Depuis, il est régulièrement laissé en liberté dans l’espace clôturé où il n’arrête pas de courir partout joyeusement. Ce changement est impressionnant, à la fois émouvant et tendre : Inka a retrouvé le goût de vivre !

Les Fleurs de Bach placebo ?  Qu’en pensez-vous ?

Manuela Valverde