Le blog des conseillers Fleurs de Bach


Poster un commentaire

Le Virus de la Peur

Montaigne disait : « Qui craint de souffrir, il souffre déjà de ce qu’il craint ».

N’est ce pas que cette affirmation est d’actualité dans cette période que nous vivons depuis plus de six mois maintenant? La peur est parmi nous et fait ses ravages !

Il n’est pas question dans mon propos de nier l’existence du virus qui donne la COVID19. Il est là, il circule, il contamine, il rend malade, il tue, dans le monde entier. Nous le savons, on nous le serine à longueur de journée; nous adaptons nos vies  au fil des recommandations sanitaires qui nous sont imposées selon où nous habitons. Nous l’acceptons bon gré mal gré, par mesure de précautions ou par amour des autres, ou par peur…

Cette peur, justement, c’est mon propos. La peur circule autour de nous autant que ce virus impalpable. Si lui, reste invisible, la peur, elle, se voit sur des visages moins souriants, dans des mouvements raidis, dans des pas pressés, dans des détours pour ne pas croiser son prochain, dans un isolement derrière des plexiglas…

La peur est très contagieuse dans un contexte de pandémie !

Montaigne le disait déjà, Edward Bach, médecin, le confirme : « La crainte de la maladie s’est étendue de nos jours jusqu’à donner une grande puissance au mal, parce qu’elle ouvre la porte à ce que nous redoutons et en facilite l’entrée ». Cela a été écrit dans les années 1930. Et pourtant, quelle actualité !

De quelle peur parlons-nous ?

La peur pour moi ,de tomber malade, de mourir, de souffrir, de perdre mon emploi ?

Ou

la peur pour mes proches, mes parents, mes enfants, ou même mes patients si je suis soignant(e)?

Certainement tout ça à la fois…

Les travaux du Dr Bach l’ont amené à définir deux grands types de peurs : la peur pour soi et la peur pour les autres. Ce que nous regroupons sous un même mot couvre en fait des émotions bien différentes.

La peur est là lorsque je crains qu’il m’arrive quelque chose de négatif, de mauvais. Ce peut être des peurs connues, concrètes que je peux nommer, comme être des peurs vagues que je n’arrive pas à expliquer.

Le Docteur Bach a déterminé deux fleurs pour équilibrer ces deux aspects de la peur pour soi :

– Mimulus (La Muscade) quand je sais de quoi j’ai peur,

– Aspen (Le Tremble) quand je ne sais pas définir la cause de ma peur.

La peur est là encore quand je crains pour les autres; la fleur pour l’équilibrer est  Red Chestnut (le Marronnier Rouge).

Maintenant que vous savez faire la différence, ne laissez aucun virus vous faire peur. La peur est bien sûr nécessaire pour inciter à la prudence. Mais quand elle prend le pas sur l’équilibre intérieur, elle devient délétère et favorise l’envahisseur.

Alors, analysez la peur que vous vivez et prenez les fleurs de Bach qui permettront de l’équilibrer.

Hélène Jayet

http://www.fleursdebach-eprth.fr

www.lpefb.com